Monarchie

La France monarchique est un État de droit   (article tiré du site de l'UCLF)

La Monarchie française est absolue de droit divin.

« Absolue » signifie pleine souveraineté. Seule la pleine indépendance du Monarque lui permet de protéger naturellement son Royaume contre les intérêts privés ou étrangers qui menacent le bien commun (aujourd’hui les lobbys financiers et idéologiques). Un Voltaire le reconnaît :

"Un roi absolu, quand il n’est pas un monstre, ne peut vouloir que la grandeur et la prospérité de son État, parce qu’elle est la sienne propre, parce que tout père de famille veut le bien de sa maison. Il peut se tromper sur le choix des moyens, mais il n’est pas dans la nature qu’il veuille le mal de son royaume".

En revanche, « absolue » ne signifie pas illimitée. L’autorité du roi est arrêtée juridiquement par les Lois fondamentales du Royaume et elle est bornée pratiquement par le principe de subsidiarité. En effet, le Roi règne sur ses sujets par délégation de son autorité à de multiples corps intermédiaires — cours de justice (parlements), États de provinces, villes, corps de métier… Ces corps sont protégés par des privilèges (des lois particulières), et opposent autant d’inertie à d’éventuelles décisions arbitraires.

« Monarchie de droit divin » signifie que le Roi reconnaît institutionnellement que son autorité vient de Dieu. S’il règne conformément à la feuille de route du Créateur (loi naturelle et loi révélée), il obtient de ses peuples non seulement obéissance, mais amour

             Légitimité

Le premier degré de légitimité

Est légitime le pouvoir qui reconnaît l’existence de la loi naturelle, et garantit à ses subordonnés le droit naturel de vivre selon cette loi en édictant des lois positives qui lui sont conformes.
Un tel pouvoir est appelé autorité.

Le premier degré de légitimité est acceptable par les athées qui reconnaissent l’existence de la loi naturelle, autrement-dit, qui reconnaissent une écologie de l’être humain comprenant le respect de ses lois physiologiques, comportementales (morales), ainsi qu’un environnement qui lui est propre.

Le deuxième degré de légitimité

Il n’y a point de loi sans législateur, aussi la légitimité de l’autorité s’accroît quand elle reconnaît l’origine divine de la loi naturelle (voulue par l’Auteur de notre nature) et garantit à ses subordonnés le droit divin de vivre selon cette loi.

Le deuxième degré de légitimité est donc acceptable par les croyants de la plupart des religions, qui reconnaissent Dieu (ou la divinité) comme Législateur suprême.

Le troisième degré de légitimité

La légitimité de l’autorité s’accroît encore quand elle se donne pour modèle le Verbe de Dieu, Dieu unique fait homme, le Christ Roi des rois, aimant et serviteur de tous jusqu’au sacrifice.

Le troisième degré de légitimité est donc acceptable par les croyants de la plupart des religions chrétiennes.

Le Cercle Légitimiste Hyacinthe RIGAUD  se réclame des trois degrés de légitimité

Quelques dates

Les saintes patronnes

Ste Geneviève fête le 03/01

Ste Jeanne d'ARC le 06/01 et sa mission

31/05 fête de Ste Pétronille patronne spéciale du Royaume de France

 

dates à retenir

21/01 martyr du roi Louis XVI

25/08 mort du roi ST Louis IX

07/10/1571 bataille de Lépante dévotion à Marie avec le Rosaire

16/10 martyr de la reine Marie Antoinette

25/12/498 baptême de Clovis à Reims

.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now